Visite du Gouverneur d’Alexandrie à l’Institut français d’Egypte

Le Gouverneur d’Alexandrie, M. Tarek Mahdi, a visité l’IFE à l’occasion de la diffusion, ce 27 octobre, du film français "Ombline". Ce long- métrage du réalisateur Stéphane Cazes s’était vu attribuer le prix du meilleur film étranger durant la 29ème édition du Festival du film méditerranéen qui vient d’avoir lieu à Alexandrie (pour en savoir plus, voir http://institutfrancais-egypte.com/2013/10/20/palmares-du-festival-dalexandrie-pour-le-film-mediterraneen/).

Le Gouverneur a également regardé l’exposition sur la bande dessinée "A la recherche du tombeau d’Alexandre le Grand", installée dans le hall de l’Institut, puis il s’est rendu dans la médiathèque. Il a longuement discuté au sujet de la coopération culturelle entre la France et Alexandrie avec la Consule générale, Dominique Waag, et la directrice de l’IFE à Alexandrie, Véronique Rieffel. Etaient également présents le Consul général du Liban, Oussama Khachab, ainsi que le proviseur du Lycée français d’Alexandrie, Jérôme Le Bars."

La préparation du festival littéraire Ecrire la Méditerranée a été particulièrement évoquée. Depuis 2010, ce festival réunit chaque année, à l’initiative de l’Institut français, des écrivains du bassin méditerranéen à la Bibliotheca, à l’IFE et dans divers lieux publics. « Ecrire la Méditerranée » implique également les écoles francophones et le Lycée français de la Mission laïque française. La prochaine édition du festival devra renforcer le statut de la ville littéraire que représente Alexandrie, en s’appuyant sur son passé cosmopolite et en tenant compte des évolutions actuelles et des nouveaux enjeux liés à la présence du numérique. L’idée de résidences d’écritures permettant d’accueillir de jeunes écrivains égyptiens et français de part et d’autre de la Méditerranée afin de développer des échanges littéraires fructueux tout au long de l’année a aussi été avancée.

Les actions culturelles visant à sensibiliser les générations actuelles à la richesse du patrimoine archéologique de la ville ont aussi été évoquées, ainsi que la nécessité de contribuer à la sauvegarde du patrimoine architectural en péril et l’offre linguistique variée proposée par l’IFE pour assoir la place d’Alexandrie comme première ville francophone d’Egypte.

Dernière modification : 30/10/2013

Haut de page