Santé, Retraite, Chômage : les conséquences de l’expatriation sur votre protection sociale

Comment se faire soigner quand on vit à l’étranger ? Quelles dépenses de santé sont remboursées ? Quelles sont les conséquences d’un long séjour à l’étranger sur les droits à la retraite ou au chômage ?

Il est essentiel de se poser les bonnes questions pour conserver une protection sociale satisfaisante lors de son expatriation et assurer la continuité de ses droits au retour en France.

Pour faire le point sur la protection sociale à l’étranger, le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international organise un tchat Facebook le jeudi 5 mars 2015 entre 16h30 et 18h.
Posez dès à présent vos questions sur le mur de l’événement et recevez, le 5 mars, les conseils des experts de la protection sociale à l’étranger.

Avec la participation :
- du Ministère des affaires étrangères et du développement international, en particulier la Direction des Français à l’étranger et de l’administration consulaire, qui pilote le réseau des consulats à l’étranger et négocie, avec le Ministère de la Santé, les conventions bilatérales de sécurité sociale,

- du Centre des Liaisons Européennes et Internationales de sécurité sociale (CLEISS) qui assure la liaison entre les organismes français et les institutions étrangères de sécurité sociale pour l’application des règlements européens et des accords bilatéraux de sécurité sociale. Il a une mission d’information pour toute personne en situation de mobilité internationale qui s’interroge sur ses droits à protection sociale (www.cleiss.fr),

- de la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) créée en 1978, est une caisse de Sécurité sociale spécialement créée pour répondre aux besoins des Français qui vivent et travaillent hors de France. L’adhésion volontaire à la CFE permet aux Français de l’étranger de continuer de bénéficier de la même Sécurité sociale qu’en France, pour eux-mêmes et leurs ayant- droits. En effet, la CFE assure la continuité avec le régime général français pendant l’expatriation et les séjours temporaires en France. De même, au retour en France, la CFE permet d’éviter également les pertes de droits ainsi que le délai de carence de 3 mois. (www.cfe.fr),

- du groupe Humanis, expert en matière de protection sociale pour les Français installés à l’international ou dans les territoires d’Outre-mer. Il développe des solutions globales en Retraite, Santé et Prévoyance, en parfaite cohérence avec les systèmes de couverture sociale français ou locaux. Il est le seul à proposer la transposition totale de la protection sociale « à la française », grâce à un guichet unique en partenariat avec la Caisse des Français de l’Étranger (http//international.humanis.com ).

Pour poser vos questions, c’est par ici !

Dernière modification : 18/03/2015

Haut de page