Questions au représentant de l’IRD en Egypte

JPEG

M. Jabbouri, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Said Jabbouri, je suis directeur de recherche à l’IRD, j’ai un doctorat en biochimie et biologie moléculaire et une habilitation à diriger des recherches dans le même domaine. Mes travaux de recherche portent sur l’étude des mécanismes moléculaires qui régissent le fonctionnement des microorganismes et plus particulièrement celui des bactéries.

Je suis en affectation en Égypte depuis janvier 2010 où, en parallèle de mon activité de recherche, j’ai été représentant de l’IRD par intérim. Depuis septembre 2011, je suis représentant de l’IRD Égypte. Notre représentation a compétence aussi au Liban, en Jordanie, en Syrie et en Lybie.

J’ai aussi été nommé coordinateur régional de la région Méditerranée, tout en étant basé au Caire. Ceci souligne bien le poids politique, économique et scientifique qu’a l’Egypte dans la région. Nous espérons, avec nos partenaires égyptiens, monter des programmes à dimension régionale, en direction du Moyen Orient et de l’Afrique.

Quel est le rôle de l’IRD Égypte ?

L’IRD est un EPST (Établissement public à caractère scientifique et technologique) dont l’objectif est l’aide au développement des pays du Sud à travers des activités portées sur trois plans : formation, recherche et innovation.

La volonté de l’IRD est de renforcer son partenariat avec les pays de la façade orientale de la Méditerranée. Cette volonté est plus que jamais justifiée par les récents événements que connait le monde arabe.

Je tiens à signaler que l’IRD a créé en son sein l’AIRD (agence inter-établissements de recherche pour le développement) qui regroupe en plus de l’IRD, le CNRS (Centre national de la Recherche Scientifique), l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), le CIRAD (Centre de recherche agronomique pour le développement), la CPU (Conférence des Présidents d’Universités) et l’Institut Pasteur. Concrètement, la Représentation au Caire n’est plus restreinte dans ses activités à l’opérateur IRD, mais représente aussi tous ces établissements dans les pays du Moyen Orient.

Quels sont vos objectifs et vos moyens d’action ?

La signature le 22 avril 2009 d’un accord cadre de coopération entre l’IRD et le FSDT(Fonds national égyptien pour la Science et le Développement Technologique) a marqué un tournant dans la coopération bilatérale de l’IRD avec la République Arabe d’Egypte. Cet accord s’est concrétisé par la mise en place d’un fonds commun de 7,2 millions d’euros pour une période de quatre ans. Ce fond est cofinancé à part égale par l’IRD et le FSDT pour soutenir cinq thèmes de recherche identifiés comme prioritaires par les deux parties (Sciences humaines et sociales, environnement et technologies de l’eau, agriculture et alimentation, sciences de la vie et de la santé).
En plus des projets de recherche, d’autres instruments de coopération sont financés par ce fond, tels que des chaires croisées d’excellence, des unités ou des laboratoires mixtes internationaux, des jeunes équipes associées, des bourses de longue durée pour les jeunes chercheurs ou pour les chercheurs seniors afin qu’ils puissent se rendre en France ou en Égypte.

Le premier appel d’offre a été conjointement publié par la partie française et la partie égyptienne à la fin de l’année 2010. Neuf projets ont été sélectionnés et financés, les travaux correspondants ont démarré en septembre 2011. Les travaux des équipes mixtes formées seront évalués périodiquement par un comité de suivi conformément à l’accord de mise en œuvre. Nous avons lancé le deuxième appel d’offre au début du mois d’octobre 2011.

D’autres outils de coopération sont à l’étude entre l’IRD et le ministère égyptien de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et Technique (MESRST). L’année 2012 verra en plus du démarrage des travaux des lauréats du deuxième appel d’offre et le lancement du troisième appel d’offre, l’étude des outils de développement des activités de valorisation et de transfert technologique.

Dernière modification : 11/10/2011

Haut de page