Portrait du Dr Sahar Moharram–Guinhut

Dr Sahar Moharram – Guinhut, doyenne de la faculté de langues appliquées de l’Université française d’Egypte : Une vie au service de la valorisation de la langue française en Egypte

JPEG

Docteur d’Etat ès lettres et sciences humaines, Sahar Moharram – Guinhut, égyptienne de naissance, a appris le français dès ses quatre ans, à l’école française Notre-Dame des Apôtres, le Caire.

Après une licence en langues et traduction puis un magistère en linguistique obtenus à l’Université d’al-Azhar, elle soutient sa thèse de doctorat d’Etat à l’Université de la Sorbonne Nouvelle Paris 3 au sujet de la lexicologie et lexicographie appliquées à l’enseignement/apprentissage du français langue étrangère en 1985. Ses recherches se consacrent alors à la terminologie et la didactique du français langue étrangère.

Elle revient ensuite en Egypte en 1985 où elle est nommée professeur à l’Université de Helwan. Elle crée le département de français à la faculté de pédagogie puis le département de langue et de littérature française à la faculté des lettres de cette université.

Très intéressée par la création de l’Université française d’Egypte et sa faculté de langues appliquées, elle est détachée à l’UFE depuis la date de sa création, en 2002, en qualité de doyenne de la faculté de langues appliquées qu’elle crée puis dirige jusqu’à aujourd’hui.

A l’UFE, outre ses fonctions de doyenne, Madame Moharram a enseigné jusqu’à l’année passée la méthodologie du travail universitaire, le français et la terminologie bilingue (français/arabe) jusqu’à transmettre les enseignements aux jeunes collègues qu’elle a formés à l’UFE en partenariat avec l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

Parallèlement, elle a dirigé et co-dirigé une trentaine de thèses dans les universités
égyptiennes et françaises portant sur la lexicologie, la lexicographie, la terminologie,
l’analyse du discours et la traduction. Cette année encore, cet investissement en faveur de la culture et des langues se poursuit activement et contribue à la formation de la future équipe enseignante de la faculté de langues appliquées de l’UFE ainsi qu’au développement de son centre de recherche.

La création des départements de français à l’Université de Helwan puis la création de la faculté des langues appliquées à l’UFE, son étroite coopération avec les universités
françaises et son investissement en faveur de la recherche et de la transmission de
compétences lui ont valu, sur proposition de l’Université de la Sorbonne nouvelle Paris 3, une décoration bien méritée en 2011 : le titre de chevalier de l’ordre national du Mérite, récompensant alors une vie d’investissements en faveur de la coopération linguistique et culturelle entre la France et l’Egypte.

JPEG

Dernière modification : 02/11/2015

Haut de page