Musée de l’histoire du Canal de Suez

Le Colonel André Valette, attaché de défense auprès de l’ambassade de France au Caire, a participé le 17 novembre à la pose de la première pierre du musée du canal de Suez à Ismaïlia, au cours d’une cérémonie organisée par l’association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez présidée par M. Arnaud Ramière de Fortanier. L’invitation de l’amiral Mohan Mameesh, chef de l’autorité du Canal et la présence des ministres de la Culture et des Antiquités témoignent des perpétuels efforts de coopération entre la France et l’Egypte et de l’importance d’un tel projet.

La raison d’être de ce musée, dont la vocation est internationale, est de rappeler les sacrifices consentis par les milliers d’Egyptiens qui ont donné leurs vies pour creuser le canal de Suez. Ce musée qui contribuera à faire vivre le souvenir de Ferdinand de Lesseps sera également l’un des plus beaux symboles de l’amitié franco-égyptienne.
Le lendemain, devant un auditoire de personnalités égyptiennes et françaises, le Président de l’Institut d’Egypte, Dr. Ibrahim Badran et le Secrétaire général, Dr. Mohamed Elsharnouby ont accueilli deux conférences en présence de l’amiral Mameesh. L’ambassade de France était représentée par M. Nicolas Kassianides, Premier conseiller et M. Jean-Luc Lavaud, Directeur de l’Institut Français.

La première conférence, prononcée par le Président de l’association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez M. Arnaud Ramière de Fortanier, avait pour thème : « L’Institut d’Egypte et le Canal de Suez – L’ingénieur Jean-Edouard Gobyet la contribution française. » La seconde prononcée par l’historien de l’expédition de Bonaparte, Dr. Ahmed Youssef portait sur « Le percement du Canal de Suez dans la pensée politique européenne avant Lesseps, des Vénitiens à Bonaparte. »

JPEG

Dernière modification : 24/11/2013

Haut de page