Mali-Egypte : Iftar avec les ambassadeurs de l’OCI

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Monsieur le Président du Conseil français du culte musulman,
Chers Invités,

Je suis heureux de recevoir ce soir les ambassadeurs des États membres de l’Organisation de la coopération islamique, ainsi que les principaux responsables de l’islam de France, à l’occasion de ce deuxième Iftar qui nous réunit au Quai d’Orsay.

C’est pour moi une nouvelle occasion d’exprimer notre respect et notre considération pour le monde islamique, héritier d’une civilisation brillante qui a marqué depuis 1400 ans l’histoire de l’humanité. Nous entretenons avec les États qui composent l’OCI des relations en général confiantes et chaleureuses. Face à la tragédie syrienne, nous partageons les mêmes objectifs : mettre fin au conflit par une solution politique qui permette au peuple syrien se réaliser ses aspirations à la liberté et à la justice.
Au Mali, l’intervention de la France a été très largement approuvée par la communauté internationale, dont les pays de l’OCI. Notre action a permis d’éviter que le Mali tombe aux mains des groupes terroristes qui le menaçaient. Dans ce combat contre le terrorisme et l’extrémisme radical, nous savons que nous avons le soutien des Musulmans du monde entier, qui dans leur immense majorité condamnent tous ceux qui dénaturent ou manipulent leur religion.

En ce moment, nous suivons tous avec beaucoup d’attention et de préoccupation la situation en Égypte. La France a appelé au calme, au refus de la violence et au rassemblement. Nous demandons à chacun d’agir pour retrouver rapidement le chemin de la démocratie. Les Égyptiens ont montré leur attente de démocratie : il faut qu’ils soient entendus. Comme l’a rappelé François Hollande lors de son voyage en Tunisie, la France « sait que l’Islam et la démocratie sont compatibles ».

Comme je vous l’avais annoncé l’an dernier, la France a renforcé ses relations avec l’OCI. Nous avons nommé un envoyé spécial auprès de l’organisation, notre consul général à Djeddah, Louis Blin. Le 2 octobre dernier, j’ai rencontré votre Secrétaire général, Ekmeleddin Ihsanoglu. J’ai salué son dynamisme et sa détermination qui ont profondément transformé l’OCI depuis le début de son mandat en 2004, mandat qui s’achèvera à la fin de l’année.

Les premières consultations politiques régulières entre la France et l’OCI ont eu lieu à Djeddah les 26 et 27 février 2013. Nos représentants respectifs ont travaillé sur la crise syrienne, le processus de paix au Proche-Orient, les printemps arabes, le Mali et la lutte contre le terrorisme international. Nous avons décidé d’approfondir nos échanges sur les droits de l’homme à l’occasion d’une mission de l’OCI qui se rendra à Paris à cet effet. Les prochaines consultations bilatérales auront lieu également ici en janvier ou février 2014.

Je salue également les représentants de l’islam de France présents ce soir. Et je félicite pour son élection le 30 juin dernier le nouveau président du CFCM, le Recteur Dalil Boubakeur. Comme vous le savez, le ministère des affaires étrangères coopère et continuera de coopérer avec l’islam de France et le CFCM sur tous les dossiers internationaux qui nous sont communs, comme le Pèlerinage à La Mecque ou la visibilité internationale de l’islam français.
Je conclus en vous souhaitant à tous un bon Ramadan, mois de jeûne et de recueillement, mais aussi de joie pour tous les musulmans de France et du monde. Merci

Dernière modification : 15/07/2013

Haut de page