Le risque de piraterie maritime

GIF - 5.7 ko

La navigation au large des côtes somaliennes et dans le golfe d’Aden est formellement déconseillée car elle expose les plaisanciers à des actes de piraterie (violence, séquestration, demande de rançon, destruction des biens) jusqu’à 600 nautiques des côtes. Les récentes attaques montrent une présence de pirates dans l’ensemble du bassin somalien jusqu’aux Seychelles.

La seule possibilité de transiter de façon sûre au large de la Somalie et dans le Golfe d’Aden consiste à embarquer le voilier à bord d’un bateau marchand qui sera susceptible de bénéficier de la protection des navires chargés de la lutte contre la piraterie.

Dans la région, il est également recommandé d’observer la plus grande prudence dans le sud de la mer Rouge, dans le détroit de Bab el Mandeb.

A ce jour, le nord de la mer Rouge n’a pas connu d’acte de piraterie mais la plus grande vigilance reste de mise.

Les plaisanciers naviguant en mer Rouge doivent prendre contact avec la cellule de Contrôle Naval Volontaire en Océan Indien : ALINDIEN.

Cette cellule est joignable aux coordonnées suivantes :
Tél:00 334 83 16 10 16
Mél : ALINDIEN@free.fr (préciser en objet de votre message "pour cellule contrôle naval et OPEM").

Pour plus d’informations :site conseils-aux-voyageurs

Dernière modification : 21/01/2013

Haut de page