Le Conseil présidentiel des affaires franco-égyptien a tenu sa 5ème réunion le 22 novembre

Présidée par M. Rachid Mohammed Rachid, Ministre du Commerce et de l’industrie, et par M. Pierre Lellouche, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, cette réunion a rassemblé une cinquantaine de chefs d’entreprises françaises et égyptiennes.

Les Ministres se sont félicités de l’évolution favorable des relations économiques bilatérales, tant en termes d’échanges commerciaux (ceux-ci ont quasiment doublé en 5 ans) , qu’en termes d’investissements, la plupart des grands groupes français étant désormais présents en Egypte, tant dans l’industrie que dans les services. Il s’agissait désormais de promouvoir les relations entre les petites et moyennes entreprises des deux pays et une impulsion forte serait donnée à cette nouvelle orientation avec la présence d’une délégation importante d’entreprises égyptiennes au salon Classe-export de Lyon, qui s’est tenu les 23 et 24 novembre, et dont l’Egypte était l’invitée d’honneur.

La réunion du Conseil s’est concentrée sur deux thématiques prioritaires pour le renforcement des relations économiques bilatérales :

- les Partenariats publics privés : l’Egypte a en effet adopté une loi sur les PPP en mai 2010, qui permettra d’accroitre la participation du secteur privé dans les grands projets d’infrastructures égyptiens. La vice présidente du GAFI, Mme Nevine El Shafei a présenté aux membres du Conseil, le nouveau contexte juridique et financier des projets PPP en Egypte , ainsi que les principaux projets qui seraient proposés aux investisseurs au cours des prochaines années (stations d’épuration, transport routier urbain et fluvial, écoles et hopitaux). Les Ministres ont soutenu l’initiative lancée a Paris en septembre dernier lors de la visite du Ministre égyptien des Transports, de réunir un groupe de travail franco-égyptien sur les PPP dans le domaine des transports, afin d’encourager des partenariats entre entreprises des deux pays.

- les énergies renouvelables : L’Egypte dispose en effet d’un potentiel exceptionnel tant dans le domaine solaire qu’éolien et a déjà installé près de 500 MW de génération électrique renouvelable en quelques années. Le Directeur général de la société TAQA, M Khaled Abu Bakr a présenté aux membres du Conseil les opportunités du marché égyptien, et le potentiel offert aux entreprises et investisseurs français pour le développement de fermes éoliennes, ou encore de centrales solaires (CSP). Ces projets visaient également à terme, à exporter de l’énergie renouvelable vers les pays du Nord de la méditerranée, avec le soutien de l’initiative Transgreen portée par la France, notamment dans le cadre du protocole d’accord signé en juillet dernier par une quinzaine de partenaires institutionnels et d’entreprises des deux rives de la méditerranée, dont le groupe TAQA.

Dernière modification : 03/04/2012

Haut de page