La coopération militaire et de défense

La France et l’Egypte entretiennent des relations militaires étroites reposant sur plusieurs accords bilatéraux et en particulier, pour une impulsion nouvelle, sur l’Accord de coopération militaire et technique paraphé conjointement par le maréchal Tantaoui et Madame Alliot-Marie, lors de la visite au Caire de la ministre française de la Défense, le 30 juin 2005. Les champs de coopération entre les deux pays sont diversifiés

JPEG

L’exceptionnelle renaissance de la coopération stratégique
La planification et la coordination des différentes actions de coopération s’effectuent dans le cadre d’une commission militaire mixte annuelle sous l’égide de l’état-major des armées et de la DGRIS. Le plan annuel de coopération de défense entre l’Égypte et la France comporte aujourd’hui plus de soixante-dix actions de coopération. Il englobe tous les aspects propres aux relations de défense, que ce soit en matière de formation et d’échanges, d’exercices, d’équipements ou de dialogue stratégique.
Initié lors de la signature des contrats majeurs d’armement signés en 2015 (RAFALE, frégate FREMM, MISTRAL), le développement accéléré de la coopération militaire franco-égyptienne se concrétisera en 2017 par la création d’un Haut Comité Militaire présidé par les chefs d’État-major des armées. L’année 2016 a déjà permis l’organisation de la première réunion bilatérale d’état-major Marine, dans le cadre de l’accompagnement de la montée en puissance de la marine égyptienne.

JPEG
JPEG

Exercices - Activités
L’exercice RAMSES 2016, premier du type, organisé en mars, a constitué un point d’étape fondamental de la construction d’un partenariat stratégique majeur entre l’Egypte et la France. A peine 18 mois après le début des négociations ayant conduit à la signature des contrats d’armement et quelques semaines après les premières livraisons de matériels, il permettait un échange accéléré d’expertises techniques et opérationnelles entre les deux armées. C’est le passage du Groupe Aéronaval en Méditerranée qui donnait l’occasion d’interagir avec des matériels communs (FREMM, Rafale)

Par ailleurs, les forces armées françaises et égyptiennes organisent en commun un exercice bisannuel, mené alternativement en France et en Égypte : CLEOPATRA met en œuvre les forces navales des deux pays. La dernière édition s’est tenue au large de Toulon en juin 2014, tandis que le prochain exercice aura lieu en Égypte en juin 2016.
De nombreuses autres occasions d’échanges opérationnels et de rencontres privilégiées sont réalisées lors des escales des navires de la Marine nationale à Alexandrie et Port-Safaga ou à l’occasion des leurs transits à travers le Canal de Suez.

JPEG
JPEG

Coopération armement
Les forces armées égyptiennes se sont dotées depuis le milieu des années 1970 de nombreux équipements d’origine française (avions Mirage et Alphajet, hélicoptères Gazelle, matériel de transmission…). Cela implique un dialogue permanent entre les deux pays en matière de technologie, de maintenance et de savoir faire. Plus récemment, l’Égypte a engagé une modernisation conséquente de ses forces armées avec le soutien de la France dans le cadre du développement d’un partenariat stratégique conduit par les deux ministres de la défense. La France s’est engagée à fournir de nouveaux équipements, en particulier à la force aérienne (24 Rafales) et à la marine (4 corvettes Gowind, une FREMM, 2 BPC).

JPEG
JPEG

Formations et échanges
Chaque année, plusieurs officiers égyptiens sont admis à suivre des stages dans les différents centres militaires français de formation à l’instar de l’École de guerre, du Centre d’Analyse et de Simulation pour la Préparation des Opérations Aériennes (CASPOA), les écoles d’application d’officiers, des stages au profit de pilotes Mirage 2000 ou encore des hôpitaux d’instruction des armées au profit du personnel médical. Les armées françaises apportent également une aide à l’enseignement du français en milieu militaire. Le domaine de la formation et de l’accompagnement des acquisitions d’armement constitue l’une des prérogatives suivies par la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD), du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international.
Par ailleurs, de nombreuses visites croisées sont organisées chaque année, sous l’impulsion des états-majors, pour partage d’expériences opérationnelles.

JPEG

Dernière modification : 23/03/2016

Haut de page