La France soutient les acteurs clés des sociétés arabes de demain

Lancé en juillet dernier à la demande du ministère des Affaires étrangères, SafirLab vise à renforcer les compétences de jeunes acteurs clés des nouvelles dynamiques politiques et sociales du monde arabe. Par l’émergence d’une nouvelle communauté professionnelle fédérée autour de pratiques et de valeurs partagées, SafirLab entend ainsi participer à la construction d’un espace d’échanges de part et d’autre de la Méditerranée.

Sous l’impulsion du ministère des Affaires étrangères, l’Institut français, et Canal France International ont signé en juillet 2012 la convention de partenariat permettant de co-organiser et de co-financer SafirLab.

Le projet, conçu en collaboration avec l’Université Paris-Dauphine, consiste en un séminaire de deux semaines - du 24 septembre au 5 octobre 2012 – à destination de 50 jeunes professionnels de cinq pays de la rive sud de la méditerranée : Egypte, Jordanie, Libye, Maroc, Tunisie. Des ateliers sur-mesure et des rencontres de haut niveau leur permettront de compléter leur parcours et d’enrichir leur projet professionnel. Le programme est également ouvert aux jeunes ayant un engagement fort dans le domaine associatif ou en faveur de la construction de l’Etat de droit.

SafirLab met aussi un accent particulier sur les nouveaux médias numériques, qui ont joué un rôle de premier plan lors des Printemps arabes.

L’Université Paris-Dauphine a accueilli le séminaire tout au long des deux semaines. La première semaine a eu une dimension collective et s’est articulé autour de trois axes de compétences : acteurs des médias, acteurs sociaux et acteurs économiques. La deuxième semaine a été entièrement consacrée à des rencontres avec des professionnels et des experts pour un travail plus individualisé et adapté aux projets des participants. Des visites (lieux emblématiques de la République, entreprises, médias, associations) et des rencontres de haut niveau ont complété ce programme.

Pendant deux semaines, ont alterné présentations des projets, ateliers thématiques, débats et échanges de bonnes pratiques. Le séminaire a accueilli un grand nombre de personnalités qui ont enrichi ces rendez-vous de leur expérience et de leur vision : Amin Maalouf, Martin Hirsch, les responsables de La Cantine ou encore Pascal Canfin, ministre délégué auprès du ministère des Affaires étrangères, chargé du développement.

Pendant toute la durée du séminaire, des rendez-vous avec les participants et les intervenants ont été programmés.

De retour dans leur pays, les participants seront accompagnés par l’Institut français, CFI et les services de l’ambassade, qui entretiendront un dialogue avec eux notamment via les réseaux sociaux et par des invitations régulières à des événements..

Dernière modification : 07/10/2012

Haut de page