La France à la conférence économique de Charm Al-Cheikh [ar]

La France participe à la conférence économique de Charm Al Cheikh (13-15 mars 2015) avec une délégation officielle présidée par Michel Sapin, le ministre des Finances et des Comptes publics et une délégation d’hommes d’affaires représentant une cinquantaine d’entreprises françaises.

Quelques chiffres sur la présence française en Egypte dans le domaine économique :

  • Les échanges commerciaux bilatéraux ont atteint 2,6 Md EUR en 2014 (+2.8% par rapport à 2013). Les exportations de France vers l’Egypte ont atteint 1,6 Md EUR (+17,2%). Les exportations d’Egypte vers la France 1 Md EUR (-13,5%). La France est le 10e fournisseur et le 5e client de l’Egypte. L’Egypte représente le premier marché de la France au proche orient.
  • En 2013/14, la France était au 5e rang des investisseurs étrangers en Egypte avec un flux de 347 M USD. Le stock des investissements directs étrangers (IDE) français en Egypte atteint 3 Md EUR. L’Egypte est la 3e destination de la région Moyen Orient Afrique du nord en termes d’IDE Français, derrière le Maroc et la Turquie.
  • 140 entreprises françaises sont implantées en Egypte et emploient près de 33 000 personnes. Les principaux secteurs d’activité sont la banque, le tourisme, les transports aériens et maritimes, le télécommunications, la grande distribution, l’énergie, l’environnement, la construction, les matériaux de construction, les équipements électriques, les produits pharmaceutiques, les cosmétiques, l’automobile et l’agroalimentaire.
  • La France soutient le développement des infrastructures de l’Egypte notamment dans le domaine du métro (+ de 2 Mds EUR d’aide financière à la construction du métro du Caire depuis 1980), un financement de 300 M EUR de l’AFD pour la construction de la ligne 3 et de 344 M EUR du ministère des Finances française pour la fourniture du matériel roulant de la ligne 3.
  • L’AFD est également fortement impliquée dans les domaines du soutien au développement des PME, de la dépollution industrielle, de l’irrigation, des énergies renouvelables et du développement des quartiers informels.

Dernière modification : 14/03/2015

Haut de page