L’univers de Varda & de Demy : 4 films [ar]

Un programme présenté par Ahmed Abdel Wahhab

17 – 20 mai 2015 – 19h

IFE Mounira – Entrée libre

JPEG

Agnès Varda

Mêlant la photographie, le cinéma et l’installation, le travail d’Agnès Varda met l’accent sur le rôle de la femme, la critique sociale et l’expérimentation entre la fiction et le réalisme documentaire. Agnès Varda a réalisé son premier long-métrage en 1955, quatre ans avant le début officiel de la Nouvelle Vague dont elle est par la suite devenue l’un des symboles avec des œuvres telles que « Cléo de 5 à 7 », « Le bonheur » (1964), « Sans toit ni loi » (1985) et « Les glaneurs et la glaneuse » (2001).

Jacques Demy

Jacques Demy a témoigné très jeune du désir d’être cinéaste. Son univers singulier, riche en couleurs et en chansons et marqué par la romance et le mélodrame, lui a permis de s’affirmer au cours des années 1960 comme réalisateur de films musicaux peu traditionnel tout en bénéficiant d’une reconnaissance internationale, à travers des œuvres telles que « Lola » (1961), « Les parapluies de Cherbourg » (1964) et « Une chambre en ville » (1982).

L’univers de Varda et de Demy

Dès le début des années 1960, le style d’Agnès Varda et de Jacques Demy les distingue des autres réalisateurs français de la Nouvelle vague. De leur union en 1962 jusqu’à la disparition de Demy en 1990, ils développent chacun de leur côté un univers qui leur est propre. « L’univers de Varda et Demy » présente quatre œuvres emblématiques de leurs débuts et de leurs succès devenues des classiques de l’histoire du cinéma, et finit avec « Les plages d’Agnès » dans lequel Agnès Varda revient sur son parcours personnel et son histoire avec Jacques Demy.

**PROGRAMME***

Toutes les projections commencent à 19h

DIMANCHE 17 MAI

Cléo de 5 à 7

Agnès Varda

1962 – 90mn – France – N&B – Français sous-titré arabe et anglais

Agnès Varda saisit le Paris des années 1960 à travers une plongée d’une heure et demie dans la vie de la chanteuse Cléo (Corinne Marchand). Cléo, craignant d’être atteinte d’une maladie mortelle, erre dans Paris et rencontre des amis et des inconnus, tout en attendant l’annonce du diagnostic.

JPEG

LUNDI 18 MAI

5 courts-métrages d’Agnès Varda

Suivi de Lola

Jacques Demy

1961 – 90mn – France – N&B – Français sous-titré anglais

Dans ce premier long-métrage, Jacques Demy fait se croiser dans la ville de Nantes les destinées de nombreux personnages liés par le jeu, l’amour et l’attente : Roland (Marc Michel), jeune homme frustré, rencontre par hasard une ancienne amie, Lola (Anouk Aimée) devenue danseuse et mère célibataire. Il tombe amoureux d’elle, mais Lola ne pense qu’au retour de l’amant qui l’a quittée depuis longtemps.

JPEG

MARDI 19 MAI

Les demoiselles de Rochefort

Jacques Demy

1967 – 120mn – France – couleur – Français sous-titré arabe

Demy transpose ici son univers musical et coloré dans la petite ville de Rochefort où les sœurs jumelles Delphine (Catherine Deneuve) et Solange (Françoise Dorléac) aspirent à l’amour et aux voyages, tout en enseignant aux enfants la musique et la danse. Leur existence se trouve bouleversée par l’arrivée dans la commune du Carnaval.

JPEG

MERCREDI 20 MAI


**Projection spéciale en présence de la réalisatrice : Aube, de Nadine Salib**

2012 – 8mn – Egypte – couleur – Arabe sous-titré anglais

Suivi de Les plages d’Agnès

Agnès Varda

2008 – 110mn – couleur – Français sous-titré anglais

A l’âge de 80 printemps, Agnès Varda se remémore un parcours long et riche qui alterne entre la photographie, le cinéma et les installations. Comme souvent dans le cinéma de Varda, réalité et fiction s’entremêlent ; à travers des photographies et des scènes autobiographiques, elle remonte le cours de son existence, de sa prime jeunesse jusqu’à l’amour qui la lie au compagnon d’une vie, Jacques Demy, en passant par sa relation avec le cinéma français.

JPEG

Dernière modification : 17/05/2015

Haut de page