L’IFAO s’associe à une formation aux métiers de l’archéologie

La formation aux métiers de l’archéologie de terrain a été la grande nouveauté de la rentrée 2014 à l’IFAO. Elle a été préparée durant toute l’année précédente par la directrice, Béatrix Midant-Reynes, assistée notamment de Khaled El-Enany, collaborateur scientifique, actuellement directeur du NMEC, et de Cédric Gobeil, archéologue, Ifao.

Le projet associe l’Ifao au ministère des Antiquités, qui y a apporté et y apporte un soutien constant. On sait que les archéologues égyptiens reçoivent une formation théorique, mais qui n’était complétée jusqu’à présent que, au mieux, par quelques « chantiers-écoles ».

Une vue d’ensemble sur les concepts et les méthodes de l’archéologie d’aujourd’hui ainsi qu’une pratique du terrain manquaient totalement. C’est ce que l’Ifao et ses collaborateurs ont eu l’ambition de proposer, en s’appuyant à la fois sur l’expérience des archéologues et la gamme complète des services d’appui à l’archéologie présents à l’Ifao.

Le projet bénéficie de la collaboration de l’Institut national de la recherche en archéologie préventive (Inrap), de l’Institut français d’Égypte, et associe également le département d’archéologie de l’université du Caire. Il donne une forte visibilité à l’activité de formation de l’Ifao.

À l’issue de cette première année, les 16 jeunes gens de cette première promotion (14 du CSA et 2 universitaires) ont été évalués à partir de la rédaction d’un rapport de fouille et de l’avis de leur responsable de stage. Deux lauréats partiront un mois en France cet automne, grâce à une bourse de l’IfE, afin de se perfectionner aux méthodes de l’archéologie de terrain sur un chantier de l’Inrap.

Il s’agit de M. Yehia Elshahat Mohamed (25 ans), inspecteur à Beheira (région d’Alexandrie) et de M. Mohamed Ahmed Abdel Azim (29 ans), inspecteur en Daqalieh (Delta de l’Est).

Dernière modification : 20/05/2015

Haut de page