L’Agence Française de Développement

L’Agence Française de Développement, institution financière appartenant à l’Etat, est le principal opérateur de l’aide publique française au développement. Elle travaille en étroite collaboration avec les autres institutions de développement telles que la Banque Mondiale, la BEI, la Banque Africaine de Développement, la BERD, la JICA et la KFW.

Le groupe AFD a débuté ses opérations en Égypte en 2006 et a ouvert une agence au Caire en février 2007. Son cadre d’intervention pays 2014-2016, préparé de façon concertée avec les autorités égyptiennes, s’articule autour des deux objectifs suivants :

  • Améliorer les conditions de vie des populations ;
  • Accompagner la croissance durable du secteur productif ;

L’AFD intervient essentiellement sous forme de prêts souverains bonifiés en Egypte avec des dons de faibles montants pour des études et de l’expertise. Elle a également recours, dans le cadre de la politique de voisinage de l’Union Européenne, à des subventions européennes pour proposer des mixages prêts-dons à ses contreparties. Ces subventions lorsqu’elles sont déléguées à l’AFD, lui permettent de financer des études de faisabilité et d’appuyer des projets d’investissement en accompagnement de ses prêts.

La principale contrepartie de l’AFD en Egypte reste l’Etat égyptien. L’AFD travaille ainsi en étroite collaboration avec le ministère de la Coopération Internationale, les ministères techniques et les gouvernorats concernés. Elle continue à suivre l’exécution financière de ses concours avec la Banque Centrale d’Egypte agissant pour le compte de la République Arabe d’Egypte. L’AFD réalise aussi des opérations de financement direct auprès des entreprises ou banques publiques sous forme de prêts ou de lignes de crédit.

Proparco, la filiale de l’AFD dédiée à la promotion du secteur privé, est très active en Egypte et accompagne en prêts ou en fonds propres les entreprises, banques et fonds d’investissement privés. Les financements de projets (greenfield) publics ou privés sont aussi dans la palette d’outils financiers d’intervention du groupe AFD. L’AFD finance également de manière plus ponctuelle des initiatives d’ONG françaises (IECD, Batik International, SAMU International).

Les autorisations nettes du groupe AFD en Egypte avoisinent un total de EUR 1,2 Mds à la date du 31 janvier 2015 réparties principalement sur les secteurs de l’Eau/Assainissement, des Transports, des PMEs, de l’Energie (en particulier les Energies renouvelables) et de l’Agriculture. Ils sont majoritairement composés de prêts bonifiés.

Dernière modification : 22/02/2015

Haut de page