L’AFD soutient de petites entreprises et un projet d’extension du réseau de gaz naturel [ar]

80 millions d’euros de l’Agence Française de Développement pour soutenir des milliers de micro et petites entreprises en Égypte

Lors de sa visite officielle en France, le Président de la République Arabe d’Égypte, S. E. M. Abdel Fattah Al Sisi, a assisté à la signature d’une convention de prêt de EUR 80 millions entre le Gouvernement égyptien et l’Agence Française de Développement (AFD). Le prêt financera une ligne de crédit gérée par le Fonds Social pour le Développement, qui servira à faciliter l’accès au crédit de 80 000 micro-entreprises et 1 250 petites entreprises situées dans des zones pauvres à travers l’Égypte.
Les micro- et petites entreprises sont un moteur important de la croissance économique en Égypte, mais leur développement est souvent freiné par leur incapacité à satisfaire les conditions d’emprunt exigées par les banques. En facilitant l’accès au crédit des micro- et petites entreprises, la ligne de crédit financée par l’AFD devrait créer ou sécuriser près de 95 000 emplois.
Le prêt sera cumulé avec un don de EUR 15 millions de l’Union européenne, qui sera utilisé pour financer des travaux de réhabilitation urbaine dans quatre quartiers informels du Grand Caire. La convention de financement pour ce don sera signée lors d’une cérémonie séparée qui aura lieu au Caire courant décembre 2014.

70 Millions d’euros pour le projet d’extension du réseau de gaz naturel en Egypte

Lors de sa visite officielle en France, le président de l’Egypte, S.E. M. Abdel Fattah El Sissi, et le président de la France, S. E. M. François Hollande, ont conjointement participé à la cérémonie de signature de l’accord simplifié de prêt de EUR 70 M pour le projet de raccordement au gaz naturel des ménages en Egypte, qui s’est tenu à l’Elysée.
Ce projet d’un coût total de USD 1 375 M, est co-financé par l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque mondiale et l’Union européenne.
L’objectif principal du projet est de connecter 1,5 millions ménages au gaz naturel dans 11 gouvernorats, dont 500 000 sont considérés comme pauvres.
En plus d’assurer l’approvisionnement sécurisé de l’énergie aux populations vulnérables, le projet soutiendra également la réforme des subventions à l’énergie courageusement entreprise par le gouvernement. Le passage par les ménages à la consommation de gaz naturel au lieu de la bouteille de gaz permettra de réduire le montant des subventions à l’énergie de USD 210 M par an. Enfin, il permettra de réduire les émissions de dioxydes de carbone par 480 000 tonnes par an.

Dernière modification : 01/12/2014

Haut de page