Homologation et continuum enseignement secondaire - Université

Afin de garantir un enseignement français de qualité, de répondre à une demande accrue de mobilité professionnelle de Français expatriés, d’Egyptiens ou d’étrangers « tiers » ayant auparavant scolarisé leurs enfants dans le réseau d’enseignement français à l’étranger, afin aussi de soulager le LFC, qui ne peut satisfaire toutes les demandes, le poste a mis en œuvre une politique d’homologation d’établissements.
Outre le LFC, 5 établissements ont des classes homologuées :
- en enseignement élémentaire, le lycée international Balzac, la section française du collège international Nefertari, la section française de Misr Language Schools, au Caire
- au niveau secondaire, Balzac et Misr sont homologués pour le niveau « collège ». Le collège du Sacré-Cœur de Ghamra (secondes et premières, la Terminale est en cours d’homologation) est le seul à être homologué au niveau « Lycée ».
- Le lycée français MLF d’Alexandrie est homologué pour l’élémentaire, le collège et la classe de seconde.

Continuum enseignement secondaire-université

Les établissements dispensant un programme français et les établissements bilingues alimentent entre autres l’université française d’Egypte et les filières francophones au sein des universités égyptiennes en étudiants d’un excellent niveau linguistique.
- L’AUC, la GUC et la British University, tout comme évidemment l’UFE, reconnaissent la valeur du bac français et accueillent sans difficulté les bacheliers français (l’AUC accordant même des crédits aux titulaires de mentions) ;
- Les universités publiques égyptiennes ont mis en place un système d’équivalence des notes obtenues au bac avec le pourcentage du système égyptien. Les bacheliers titulaires d’une mention Bien peuvent accéder aux formations jugées prestigieuses (ingénierie, médecine…) accessibles aux seuls élèves ayant obtenu 95 ou 98 % au moins à l’examen national ;
- La filière IDAI de l’université du Caire accueille tous les candidats titulaires du bac français ; le Département de Gestion et Commerce International (DGCI de l’université d’Aïn Chams) propose un quota, relativement important ; en revanche la Filière Economie et Sciences Politiques (FESP, université du Caire) applique le quota officiel de 5% de baccalauréats étrangers parmi ses étudiants./.

Plus d’informations sur le site du Centre Français de Culture et de Coopération

Dernière modification : 11/12/2014

Haut de page