Exposition de Manuel Braun : Alexandrie en scènes

Exposition de photographies de Manuel Braun

du 6 mai au 5 juin 2014 à l’Institut français d’Alexandrie

Venu à Alexandrie en quête d’une nouvelle inspiration et de nouvelles matières, à l’instar des peintres du 19e siècle attirés par la lumière d’Orient, Manuel Braun retrouve sur place le danseur ivoirien Jean-Paul Mehansio, lui-même à la recherche d’autres pratiques chorégraphiques, dans un pays dont l’identité culturelle oscille entre son ancrage africain et son ouverture méditerranéenne.
De cette rencontre est née une traversée de la ville insolite, loin des sentiers battus et des images de cartes postales, dans des lieux parfois abandonnés, délaissés et méconnus des alexandrins eux-mêmes, dont l’œil du photographe révèle l’étrange beauté .
JPEG
Comment s’approprier des espaces, les habiter, les rendre visibles lorsqu’on est ici de passage, étrangers, parfois déboussolés, et de quelle manière cette altérité permet de renouveler le regard sur une ville qui fait continuellement l’objet de représentation littéraire et esthétique ?
JPEG
L’exposition présentée dans le grand hall et le premier étage de l’Institut français retrace cette aventure artistique et humaine à travers treize images qui construisent un récit onirique, insolite et mystérieux d’une ville en métamorphose perpétuelle, dont la plasticité offre ici au duo d’artistes une liberté de mouvement et de regard unique.

Parfois proche de la scène religieuse avec ses christs noirs inversés, ses Saints Sébastien souffrants et ses créatures infernales, parfois proche de l’esthétique de la danse urbaine avec ses sauts et ses postures improvisées, ces images fortement picturales forment de véritables tableaux composant le portrait d’une ville à la fois intemporelle et en mouvement.

Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la quatrième édition de « Nassim El Raqs », propositions artistiques dans l’espace public.


Biographie de Manuel Braun :

JPEGDiplômé des Beaux Arts d’Aix-en-Provence, Manuel Braun, né à Genève en 1980, s’est imposé comme une référence dans le portrait photographique.
Ses portraits d’artistes, écrivains, philosophes et hommes politiques publiés dans les grands titres de la presse française et internationale révèlent une approche très picturale de la photographie qui l’amène aujourd’hui à s’intéresser au paysage.
Son attrait pour les sujets d’ordre politique, sociologique ou interculturel l’a conduit, à l’invitation de l’Institut français, à s’immerger dans la ville d’Alexandrie, en cherchant à en montrer des visages décalés, au-delà des représentations clichées d’une ville cosmopolite en perpétuelle renaissance.

Dernière modification : 25/05/2014

Haut de page