Etablissement d’une zone exempte d’armes nucléaires et d’autres armes de destruction massive au Moyen-Orient : report de la conférence de 2012

Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères, le 26 novembre 2012.

Les États-Unis, la Russie et le Royaume-Uni, États dépositaires du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), ont annoncé le report de la conférence d’Helsinki sur l’établissement d’une zone exempte d’armes nucléaires et d’autres armes de destruction massive au Moyen-Orient. L’organisation d’une conférence de facilitation en 2012 était l’une des mesures importantes prévues par le document final de la Conférence d’examen du TNP de mai 2012.

Les autorités françaises ont pris acte de ce report et notent avec satisfaction que ces trois États ont réaffirmé sans ambiguïté leur détermination à poursuivre cet objectif, en lien avec leurs partenaires, et à organiser cette rencontre dès que les conditions le permettront.
La France a toujours été très favorable à l’établissement d’une zone exempte d’armes nucléaires et d’autres armes de destruction massive au Moyen-Orient dont l’objectif a été fixé en 1995. Notre vote régulier en faveur des textes soutenant l’objectif d’une zone exempte d’armes nucléaires au Moyen-Orient dans le cadre des travaux de l’Assemblée générale des Nations unies l’a confirmé.

L’Union européenne s’est également mobilisée en faveur de cet objectif en organisant des séminaires, en juillet 2011 puis en novembre 2012, afin de faciliter le dialogue entre les parties prenantes de la région.

Notre engagement aux côtés de nos proches partenaires, et en particulier des trois États dépositaires du TNP qui se sont vu reconnaître une responsabilité particulière dans l’organisation de la conférence, est constant. Nous devons continuer à travailler ensemble et de manière constructive afin de permettre, le plus rapidement possible, la tenue de cette conférence avec l’ensemble des parties prenantes et dans les meilleures conditions.

Nous saluons à ce titre le travail remarquable de facilitateur du sous-secrétaire d’État finlandais aux affaires étrangères, M. Jaakko Laajava, pour rapprocher les positions et créer un contexte favorable à l’organisation de la conférence. Nous espérons que M. Laajava sera reconduit dans ses fonctions pour la suite du processus.

Dernière modification : 27/11/2012

Haut de page