Entretien de Laurent Fabius avec le quotidien Le Monde

9 mai 2013

= = Extraits = =

(...)

Après l’embarras lors des révoltes à Tunis et au Caire puis l’intervention en Libye, la France ne s’est-elle pas alignée
sur l’embarras américain sur la Syrie ?

Je ne le crois pas. Ces transitions arabes prendront du temps. Les situations ne sont pas les mêmes selon les pays. Nous soutenons ces mouvements, les causes, les valeurs qui les ont animés. Nous les soutenons sur le plan économique, politique, et en même temps nous voulons le respect de deux principes : les libertés fondamentales
(droit d’expression, droits des femmes…) et la possibilité d’alternance, le pluralisme. Ces peuples doivent pouvoir librement décider s’ils veulent continuer, accélérer ou prendre un autre chemin.

(...)

Dernière modification : 12/05/2013

Haut de page