Egypte [ar]

Q – Selon Amnesty international le régime en Egypte est responsable de la mort de plus de 60 manifestants en une seule journée et a emprisonné plus de 100 journalistes. Le contrat sur le Rafale signifie-t-il que la France tourne le dos aux droits de l’Homme ?

R - La France et l’Egypte ont une relation ancienne, étroite et dense. Lors de la visite du président Sissi à Paris en novembre, les deux chefs d’Etat ont marqué leur volonté de l’approfondir dans les domaines économique, militaire, culturel, ainsi qu’en matière d’éducation et de francophonie. Une feuille de route a été adoptée en ce sens par les ministres des affaires étrangères. L’Egypte joue un rôle majeur pour la stabilité de la région. Nous sommes solidaires face au terrorisme qui est notre ennemi commun.

Notre dialogue avec l’Egypte est franc et direct comme il sied entre des pays amis. Nous abordons tous les sujets, y compris la situation des droits de l’Homme. Nous continuerons de le faire chaque fois que nous le jugerons nécessaire.


Q - Quel est l’état de notre accord de défense avec l’Égypte ?

R - A l’occasion de la visite du président al-Sissi en novembre dernier à Paris une feuille de route bilatérale a été adoptée par les ministres des affaires étrangères. Ce document couvre de nombreux domaines de coopération, y compris dans le domaine de la défense. Il est disponible sur notre site internet, http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/, dans le dossier « Egypte ».

Dernière modification : 15/02/2015

Haut de page