Discours de Michel Sapin lors de la Conférence économique [ar]

Discours de Michel Sapin, Ministre des Finances et des Comptes publics, le 13 mars 2015, à la Conférence pour le développement économique de l’Egypte, à Charm el-Cheikh

Seul le prononcé fait foi

Vendredi, 13 mars 2015

Monsieur le Président de la République,
Mesdames et messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,
Mesdames et messieurs les Ministres,
Mesdames et messieurs les chefs de délégations,
Mesdames et messieurs les chefs d’entreprises,
Mesdames, messieurs,

C’est pour moi un très grand privilège d’être aujourd’hui parmi vous et de représenter, lors de cette Conférence historique, la République française.
C’est un moment important pour nos deux pays et je souhaite que ce point de départ économique de la nouvelle Egypte soit également celui du renouveau d’une relation franco-égyptienne, dense, profonde, ancrée dans l’histoire, mais aussi tournée vers l’avenir et porteuse de perspectives ambitieuses.

Depuis plus de deux cents ans, nos deux grandes nations ont su tisser d’intenses échanges politiques, culturels, humains, et ont accompli ensemble des réalisations de très grande ampleur, qui sont encore inscrites aujourd’hui dans le paysage égyptien.

La fascination exercée par l’Egypte sur la France a engendré une tradition de coopération, unique en son temps, et qui ne s’est jamais démentie. La France a ainsi, avec fierté, apporté sa contribution à l’édification de l’Egypte moderne au XIXème siècle. Elle a accompagné son essor industriel et technique. Le Canal de Suez, promu par Ferdinand de Lesseps, constitue, bien entendu, le symbole de cette coopération, un symbole plus que jamais d’actualité avec les travaux
ambitieux d’élargissement et d’aménagement d’ores et déjà entamés par la volonté du Président Al Sissi.

L’Egypte, au cœur de l’histoire de la planète depuis 5 000 ans, rayonne sur la région où elle occupe un rôle pivot et incontournable. L’importance de sa population, le prestige de sa culture et l’influence exercée par ses dirigeants en font un partenaire privilégié pour la France, au carrefour des mondes arabe, méditerranéen et africain.

La France, aux côtés de l’ensemble de la communauté internationale, tient à être un partenaire majeur de ce formidable et ambitieux effort de modernisation et de réformes économiques initiées par le Président Al Sissi, dans un contexte que nous connaissons tous.

L’Egypte a engagé un premier train de réformes courageuses, qui témoignent d’une vision et d’une volonté d’engager résolument le pays sur la voie du redressement de son économie et de son développement. Nous souhaitons vous accompagner dans cette démarche.

La France se tient également aux côtés de l’Egypte pour l’accompagner dans son processus de transition pour la consolidation d’institutions démocratiques répondant aux aspirations légitimes du peuple égyptien. Cette volonté a été réaffirmée par le Président de la République lors de la visite du Président Al Sissi à Paris le 26 novembre dernier.

La coopération entre l’Egypte et la France s’inscrit dans une histoire avec pour fondement un partenariat fort et durable, bâti sur un socle d’intérêts communs et une amitié profonde, au service desquels l’Etat français mobilise pleinement l’ensemble de ses outils financiers.

La coopération économique franco-égyptienne, en coordination étroite avec la communauté internationale, a l’ambition d’être la plus vaste et complète possible, articulée autour de projets concrets au bénéfice de l’Egypte, de sa population, tout en étant respectueuse de l’environnement.

Cette coopération vise, d’abord, le bien-être de la population égyptienne. Je pense notamment au très emblématique projet de métro du Caire, qui a bénéficié d’un soutien sans précédent de l’Etat français et qui vise le décongestionnement du trafic urbain.

Elle vise aussi le soutien à l’emploi, notamment de la jeunesse, dont les demandes sont légitimement fortes, avec l’optimisation des infrastructures agricoles ou encore des infrastructures aéroportuaires, cruciales pour le développement du tourisme.

Enfin, notre coopération tient compte des problématiques environnementales, enjeu tout à fait crucial pour les générations futures : vous connaissez à cet égard l’implication de la France, qui s’apprête à accueillir, en fin d’année, la 21ème Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les chqngemeents climatiques. L’Egypte a de très fortes ambitions dans ce domaine, que la France va appuyer : je pense à des projets de centrale photovoltaïque, de
dépollution industrielle, ou encore de fermes éoliennes.

Cette coopération économique ne serait rien sans les entreprises qui la mettent en œuvre. Je voudrais saluer ici la présence, aujourd’hui, au plus haut niveau, d’entreprises de tous les pays du monde, notamment d’entreprises françaises de premier rang, ce qui montre à quel point nos relations économiques, solides et étroites, ont su résister à l’épreuve du temps.

Malgré les bouleversements qu’a connus l’Egypte ces dernières années, les entreprises françaises sont restées fidèles à l’Egypte et certaines se sont même renforcées, comme Total ou Orange, confortant la position d’investisseur de premier plan de la France en Egypte. Nos entreprises sont intéressées par les grands chantiers que vous avez lancés ou vous apprêtez à lancer et que vous
présenterez durant cette Conférence inédite.

Mesdames et Messieurs, au nom du Président de la République française François Hollande, je tiens à adresser à l’Egypte un message d’amitié et de confiance. Confiance en son avenir, sa sécurité, sa stabilité ainsi que son rôle dans l’équilibre du monde.

Amis égyptiens, toute la communauté internationale a les yeux rivés sur vous aujourd’hui et vous apporte son soutien. C’est le sens de notre présence ici, et de celle de nos entreprises.

Dernière modification : 25/03/2015

Haut de page