Défense : zoom sur une opération de coopération franco-égyptienne

La France et l’Egypte entretiennent des liens réguliers dans le secteur de la défense depuis de nombreuses années. Le plan annuel de coopération de défense entre l’Égypte et la France comporte plus de soixante-dix actions en matière de formation et d’exercices. Les escales de bâtiments de la marine nationale en Égypte constituent une excellente opportunité de renforcer la coopération dans le domaine naval entre les deux pays mais aussi de réunir la communauté française vivant dans cette région de l’Egypte.

A l’occasion de l’escale de la frégate Montcalm à Safaga (Région de la mer rouge) commandée par le capitaine de vaisseau Guillaume Fontanesky, le bâtiment de la marine nationale a accueilli à son bord une centaine de personnes (acteurs locaux égyptiens, officiers de la Marine égyptienne, membres de la communauté française, attachés de défense résidants en Egypte). Une visite du bateau, organisée par l’équipage de la frégate, a permis aux visiteurs de découvrir les différents postes du bâtiment avant d’échanger avec le Capitaine de vaisseau Fontanesky en présence du Consul Général de France au Caire, M. Bernard Regnaud-Fabre, du Représentant consulaire du gouvernorat de la Mer Rouge M. Mamdouh Fadl, et de l’Attaché de défense, le colonel André Valette.

Le Commandant de la Frégate Al Nasser Mohsen Hatata et le Colonnel Valette, attaché de défense de la mission militaire française au Caire - JPEG

Cette rencontre a été suivie le 28 mai d’un exercice naval au large de Safaga qui a réuni les marins du Montcalm et ceux de la frégate
Al Nasser. Un échange entre officiers a eu lieu entre les deux navires à cette occasion.

Retour sur l’escale de la frégate avec le Commandant Fontanesky

Q : Quelle était l’objet de la mission du Montcalm ?

R : Nous revenons d’une mission de trois mois au nord- est de l’océan indien dans le cadre de la présence permanente française sur cette partie du globe et également dans le cadre du volet maritime de l’opération "Enduring Freedom", visant à lutter contre le terrorisme suite aux attentats du 11 septembre.

Q : Pourquoi avez-vous choisi de faire escale à Safaga ?

R : De manière générale, afin de lutter efficacement contre le terrorisme et organiser la surveillance de navigation des voix maritimes, nous sommes très régulièrement en lien avec les pays riverains. Dans le cadre de la coopération franco-égyptienne, nous organisons des opérations récurrentes : l’exercice annuel « Cléopatra » et quelques exercices ponctuels. Ainsi, le 28 mai, nous nous sommes entrainés avec les forces égyptiennes à la visite de bâtiments suspects. Cette coopération est précieuse car elle permet d’établir et d’utiliser des procédures communes pour se coordonner lors des opérations en mer.

Q : Pourquoi avez-vous souhaité recevoir à bord des membres du commandement des forces navales égyptiennes et de la communauté française ?

L’objectif était double : cette opération participe pleinement à la coopération franco égyptienne, elle permet de renforcer nos liens avec la marine locale d’une part et nous offre l’opportunité de rapprocher la communauté française des officiers qui servent la nation, d’autre part.

Dernière modification : 30/05/2013

Haut de page