Avril 2012 : les perspectives de développement pour l’AFD

Dans le nouveau contexte créé par la révolution de janvier 2011, l’AFD a identifié, avec ses partenaires égyptiens, des domaines d’intervention destinés à accompagner le développement du pays, pour compléter sa stratégie d’action définie en 2009 :

- l’examen de projets spécifiques au contexte post-crise dans le secteur des PME, du développement urbain, et de l’agriculture.

- la poursuite de la mise en œuvre de projets structurants indispensables à la réalisation des objectifs à moyen et long termes du pays : transports publics, eau/assainissement, énergie, …

Sur le premier axe, l’AFD étudie avec ses partenaires les actions suivantes :

- Financement des petites et moyennes entreprises (PME) pour favoriser la préservation ou la création d’emplois : l’AFD a signé, en avril 2012, avec le gouvernement égyptien une convention pour un prêt de 80 M € à taux bonifié pour soutenir, via le Fonds Social de Développement (SFD), l’accès au crédit des petites et moyennes entreprises en Égypte.

- Financement des projets agricoles : l’AFD travaille avec l’Union Européenne au renforcement de la structuration des filières agricoles et à l’amélioration de la commercialisation des produits. En avril 2012, elle a signé, avec le gouvernement égyptien, une convention de prêt de 35 M € à taux concessionnel qui vise l’amélioration de l’irrigation de petites exploitations dans le delta du Nil.

- L’aménagement de quartiers d’habitats spontanés : Pour répondre à l’importance accordée par les autorités de transition au logement social, elle étudie actuellement avec les autorités égyptiennes un projet d’amélioration des conditions de vie dans les quartiers informels du Caire. Sur la base d’une étude qu’elle a financé fin 2010, ce projet a pour objectif d’améliorer les conditions d’habitat dans des zones qui abritent 50% de la population du Caire et l’essentiel des classes modestes.

Sur le second axe, l’AFD prépare également de nouveaux programmes d’infrastructures dans les transports (métro du Caire, tramway d’Alexandrie), l’énergie ou l’assainissement. Dans le domaine du gaz naturel, dont l’Egypte détient des gisements importants, elle étudie le cofinancement avec les banques locales de larges projets de valorisation locale de cette ressource .

Dernière modification : 23/04/2012

Haut de page