7ème congrès international de l’association égyptienne des juristes francophones

« La justice transitionnelle »

17 et 18 mai 2014

Dans le cadre de la coopération franco-égyptienne dans le domaine de la justice, un Congrès international a été organisé par l’Association égyptienne des juristes francophones (AEJF), en partenariat avec l’Ambassade de France au Caire et l’OIF les 17 et 18 mai 2014 au Caire.

Le thème de la conférence a porté sur la justice transitionnelle, un thème qui revêt une grande importance en Egypte actuellement, notamment après les deux révolutions du 25 janvier 2011 et du 30 juin 2013 et la tenue des prochaines élections présidentielles et parlementaires en mai et septembre 2014.
JPEG
Ce congrès était placé sous le patronage de S.E. Adly MANSOUR, Président de la République Arabe d’Egypte, et a été inauguré par le Premier Ministre égyptien, M. Ibrahim MEHLEB, ainsi que par plusieurs hauts responsables politiques égyptiens, en particulier MM. Amr MOUSSA, Secrétaire Général honoraire et ex-Président de la Ligue des Etats Arabes et Boutros BOUTROS-GHALI, ancien secrétaire général de l’ONU.
JPEG
A cette occasion, de nombreux experts étrangers, tous francophones, venus de neuf pays du pourtour méditerranéen, dont 6 Français, ont été invités pour discuter et échanger avec leurs homologues égyptiens, intervenants et participants, sur cette notion nouvelle de la justice transitionnelle en Egypte et sur la nécessité de sa mise en place en tant que nouvelle règle de droit dans l’application de la justice en Egypte. La séance de clôture, présidée par S.E. le ministre de la justice, M. Nayer OSMAN, a permis d’émettre plusieurs recommandations directement issues des débats du colloque et qui devraient être reprises dans les travaux du nouveau Parlement, à l’automne 2014, lors de l’élaboration du projet de loi concernant la justice transitionnelle.

Dernière modification : 27/05/2014

Haut de page